Engagé par Citroën Racing comme pilote officiel en WRC pour 2017 et 2018, Stéphane Lefebvre ne cache pas sa joie d’avoir atteint le « but ultime » de tout rallyman…

Stéphane, donnez-nous d’abord quelques nouvelles sur votre état de santé…
« Je me sens bien et je pense que je suis proche d’avoir retrouvé la totalité de ma capacité physique. Je fais jusqu’à trois heures de sport par jour pour effacer ces semaines d’inactivité forcée. Désormais, je suis impatient de reprendre le volant d’une voiture de course. Cela ne se fera sans doute pas avant les essais du Rallye de Grande-Bretagne. Pour commencer à me préparer, j’ai fait une journée complète sur le simulateur WTCC de Citroën Racing, en bouclant l’équivalent de 400 km avec de bons chronos. Ça va dans le bon sens ! »

Vous étiez présent ce week-end sur le Tour de Corse, quel a été votre sentiment en retrouvant le petit monde du WRC ?
« C’était sympa de croiser tous ceux qui m’ont soutenu ces dernières semaines et de leur montrer que j’allais bien ! J’ai pu passer du temps avec l’équipe et c’était positif de voir que Kris et Craig étaient dans le coup. C’est de bon augure pour l’an prochain. Mais je mentirais si je disais que je n’étais pas frustré de ne pas rouler… »

Venons-en à la nouvelle du jour, avec ce contrat de pilote d’usine Citroën. Qu’est-ce que cela représente ?
« C’est le but ultime de tout pilote, ce après quoi nous courons tous… Mais j’ai encore du mal à réaliser, car il ne s’agit pas de n’importe quelle équipe. Depuis le début de l’ère des World Rally Cars, Citroën a obtenu le plus beau palmarès avec huit titres Constructeurs. Ils ont marqué l’histoire avec Sébastien Loeb, mais aussi avec la plupart des pilotes officiels actuels. Je crois que je ne prendrai la dimension totale de ce statut qu’en montant dans ma voiture de course, décorée de ses peintures de guerre ! Après ces années en tant que pilote privé, je sais que Citroën compte sur moi pour obtenir des résultats et, à terme, partir à l’assaut des Championnats du Monde. Leur retour en WRC constitue un projet important pour la marque et cela engendre une pression positive qui me va très bien. Je suis également heureux d’associer Gabin Moreau à cette nouvelle étape de ma carrière. Cette confirmation décuple sa motivation pour revenir au plus vite dans le baquet de droite. »

Quand on considère que vous avez fait vos débuts en Mondial en 2014, votre ascension aura été très rapide…
« Je dois remercier tous ceux qui ont rendu possible cette aventure. Après m’avoir transmis la passion du sport automobile, mes parents ont toujours été là. Grâce à Bernard Piallat et à PH Sport, j’ai pu gravir les échelons et débuter une carrière internationale. L’année 2014 a été une charnière. Avec le soutien de mes partenaires – La Pataterie, Events & Races, Chauffe Toit et Red Bull – j’ai pu remporter les titres en ERC Junior et JWRC. Puis Yves Matton et Citroën Racing ont pris le relais pour me faire progresser jusqu’au WRC. Pour toutes ces personnes, me voir accéder au statut de pilote d’usine est la plus belle des récompenses. Mais ce n’est pas une fin en soi, c’est plutôt le début d’une nouvelle aventure. Je suis fier de faire partie du retour officiel de Citroën en WRC. »