S’ils n’ont pu concrétiser en raison d’un recours prématuré au Rallye 2, Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau n’en ont pas moins signé des chronos porteurs d’espoirs quant au potentiel de la C3 R5. L’équipage a eu effet vu une pièce du train arrière céder dès l’ES 2. Les deux hommes se classent finalement treizième du WRC2 en Finlande.

Stéphane Lefebvre
« C’est évidemment dommage que notre week-end ait ainsi été compromis d’entrée, avec ce passage en Rallye 2. À partir de là, c’était difficile de se lâcher complètement au volant, même si j’étais en confiance avec la voiture, mais on a quand même montré de belles choses par moments, tout en travaillant pour l’avenir. »

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing
« Si nous avions bien préparé l’événement avec trois jours d’essais, rien ne remplace la vérité de la course et nous en avons encore appris ce week-end. Il nous reste du travail d’affinement à faire sur ce terrain si spécifique, néanmoins l’analyse des temps est encore une fois porteuse d’espoirs quant aux performances de la voiture. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *