À l’occasion de son dernier rallye, l’équipe Abu Dhabi Total WRT se présentera au départ du Wales Rally GB avec quatre voitures. Associé à Gilles de Turckheim, Stéphane Lefebvre fera son retour au volant d’une WRC !
Parmi les épreuves du WRC, le Rallye de Grande-Bretagne – ou Wales Rally GB – fait partie des incontournables. Cette année, il ne s’agira pas de la dernière manche du Championnat du Monde, mais c’est bien là que s’achèvera la saison d’Abu Dhabi Total WRT. Créée pour assurer la transition avant le retour officiel de Citroën à partir de 2017, l’équipe aura participé à huit manches européennes, du Monte-Carlo au Pays de Galles. Avec deux victoires, obtenues par Kris Meeke et Paul Nagle au Portugal et en Finlande, le bilan sportif sera, quoi qu’il arrive en Grande-Bretagne, exceptionnel !
En guise de bouquet final, Abu Dhabi Total WRT aligne quatre voitures au départ de la manche britannique. Pour des raisons propres à chaque équipage, il s’agira d’une course particulière, porteuse de symboles et d’émotions, mais surtout d’une ultime occasion de briller sur un des terrains les plus difficiles de la saison.
Malade lors de la première étape de l’édition 2015, Stéphane Lefebvre n’avait pas pu exploiter complètement le potentiel de sa WRC. Il avait tout de même signé des chronos intéressants en fin de course pour terminer en huitième position. Deux mois après le Rallye d’Allemagne, le Français effectue son retour avec le même objectif que Kris Meeke et Craig Breen : préparer le futur !
Lundi prochain, Stéphane Lefebvre et Quentin Gilbert bénéficieront d’une journée d’essais, destinée à les (re)mettre dans le rythme avant le début des reconnaissances !
Comme les années précédentes, le parc d’assistance sera basé à Deeside. Après le shakedown de Clocaenog et la cérémonie de départ, organisée jeudi soir au Parc Eirias de Colwyn Bay, les concurrents auront fort à faire avec les deux premières étapes, courues sans assistance à mi-journée. Au programme de l’épreuve depuis de nombreuses années, les spéciales de Myherin, Sweet Lamb, Hafren et Dyfi seront empruntées en sens inverse. D’autres, comme Dyfnant, Gartheiniog ou Alwen, seront identiques à l’édition 2015. Les organisateurs ont également prévu quelques nouveautés, à commencer par le secteur de Pantperthog, inédit depuis plus de vingt ans ! L’arrivée sera jugée dimanche à Llandudno, à l’issue d’une courte étape.
Stéphane Lefebvre : « Deux mois après le Rallye d’Allemagne, je suis heureux d’être de retour au volant d’une WRC. C’est un rendez-vous important, aussi bien pour retrouver ma pointe de vitesse que pour prendre de l’expérience en vue de 2017. Avec Gilles de Turckheim, qui est à ma droite en attendant le retour de Gabin Moreau, nous avons participé aux reconnaissances du Rallye d’Espagne et nous avons fait un gros travail de préparation sur les spéciales galloises. Je me sens prêt à rouler à 100% de mes capacités, sur un terrain que j’apprécie particulièrement. J’ai disputé les deux dernières éditions sur des voitures à quatre roues motrices et en me montrant performant malgré les conditions difficiles. Je me souviens d’avoir disputé ma première spéciale sur terre, de nuit et sous la pluie… et d’avoir aimé ça ! Au premier abord, les spéciales ne semblent pas difficiles, cela ressemble à une succession de lignes droites et de changements de direction plus ou moins boueux. En course, on réalise alors qu’on arrive beaucoup plus vite que prévu et que la voiture ne s’arrête pas toujours comme on le souhaite ! Il faut arriver à ‘lire’ les changements de grip pour rester sur le fil sans franchir la limite. Cela ressemble un peu à ce que nous connaissons dans le nord de la France, mais sur terre. J’espère faire une course régulière, avec un écart stable par rapport aux leaders. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *